Message du recteur aux paroissiens de l’église des Trois-Saints-Docteurs

mars 23, 2020

Message du recteur aux paroissiens de l’église des Trois-Saints-Docteurs

Chers pères, frères et sœurs, fidèles de notre paroisse !

Le temps des épreuves est venu. Comme plusieurs fois au cours de l’histoire de l’humanité, le Seigneur envoie son épreuve, afin que les hommes se tournent vers Lui et croient au Fils de Dieu (Jc. 1, 2-3).

Pour nous, chrétiens orthodoxes, notre situation ressemble aujourd’hui à celle décrite dans le récit de la vie de Sainte Marie l’Egyptienne. Quand vient le temps du Grand Carême « tous se dispersaient dans le désert, chacun de son coté, passant le temps du carême seul à seul avec Dieu ».

Aujourd’hui, les autorités civiles interdisent avec une grande sévérité le déplacement des personnes, ne permettent pas de ce fait de nous rendre à l’église. Ceci, dans l’unique objectif d’éviter de transmettre la maladie. Notre évêque dirigeant, le Métropolite Antoine, nous indique : « Dans le contexte des mesures de prévention mises en œuvre par les autorités je vous exhorte à observer rigoureusement les prescriptions visant à freiner l’épidémie et à faire preuve de compréhension à l’égard des difficiles décisions qui sont prises, en particulier celles qui, à titre provisoire, restreignent la vie liturgique de l’Eglise ».

Dans le « désert » sacré de notre cœur, dans le secret de nos appartements et maisons confinées, élevons nos prières à Dieu pour ceux qui nous sont proches et lointains, pour toute l’humanité, pour nous-mêmes. Invoquons le pardon de Dieu et sa miséricorde. Dans ce mouvement de notre cœur, la plus grande aide nous sera donnée par la Parole de Dieu – la lecture des prophètes, des psaumes, et surtout, de l’Evangile. Conjointement à la Parole de Dieu, le Triode de Carême est d’une grande aide et consolation, tant il s’y trouve de textes et prières inspirés, nous rapprochant de la prière de toute l’Eglise. Ils peuvent être trouvés, probablement chez nous-mêmes et sur Internet.

Chers frères et sœurs, il ne faut pas tenter de se rendre coûte que coûte à l’église. Le jeûne, y compris le jeune de la Divine liturgie, n’a jamais empêché l’élévation spirituelle, comme nous l’a montré sainte Marie l’Egyptienne. Nous-mêmes, nous n’avons pas peur. Nous n’avons peur de rien, si ce n’est de perdre « la crainte de Dieu (son amour) qui est le commencement de la Sagesse ». En nous rendant à l’église, nous risquons sans le vouloir, transmettre la maladie à quelques-uns sur le chemin ou dans l’église, augmentant ainsi l’immense travail des médecins et des soignants, déjà épuisés dans leur tâche, et peut être, finalement, apporter la mort à quelqu’un. Dieu nous en préserve !

Je veux aussi partager avec vous le fait que la prière dans notre église ne s’est pas arrêtée. Comme dans le récit de la vie de Sainte Marie l’Egyptienne « seulement un ou deux frères restaient, pour que les offices soient célébrés » nous avons trois prêtres qui habitent à l’église . Nous leur sommes grandement reconnaissant pour leur prière pour nous au cours des offices qu’ils célèbrent à huis clos. Certains sont retransmis par téléphone.

Comme l’écrit Monseigneur Nestor à son troupeau : « ne tombons pas dans l’abattement, n’ayons pas peur dans le désarroi. Le Grand Carême est le temps de privations, de repentir et de prière. Je vous exhorte tous d’accueillir ce qui arrive avec humilité et constance ».

Soyons obéissants et patients. Avec l’aide de Dieu tout reviendra dans l’ordre et nous pourrons de nouveau nous réunir ensemble pour la prière et l’Eucharistie au Seigneur.

Je joins le bulletin que j’apporte habituellement à la liturgie du dimanche, avec aujourd’hui, les lectures du dimanche de la Croix et une homélie.

Avec amour en Christ,

Le recteur de la paroisse,

Archiprêtre Nicolas Rehbinder

Fête patronale de notre église
Actualités

Ici, vous pouvez trouver des nouvelles et annonces concernant les événements de la vie culturelle de notre paroisse.

Vidéo