Conseils de conduite à l’église

  • Conseils de conduite à l’église

  • Règles et conseils de conduite pour ceux qui viennent prier à l’église.

    Chers frères et sœurs orthodoxes,

    Sur notre terre, l’église est le lieu sacré où nous pouvons le mieux rencontrer Dieu, notre Sauveur Jésus-Christ et le Saint-Esprit. C’est précisément dans l’église que sont célébrés les sacrements et la divine liturgie durant laquelle nous communions aux Saints Mystères du Christ. C’est là que nous pouvons nous mettre à l’abri des tempêtes et des cahots de l’existence, nous protéger des salissures de la vie quotidienne, là que nous pouvons prier pour soi-même, ses proches et pour tous. C’est là qu’au cours de la vie liturgique nous apprenons à connaître Dieu et que nous anticipons la vie éternelle. L’église, c’est comme le ciel sur la terre, en son sein « les Puissances célestes célèbrent invisiblement avec nous ».

    Sachez et rappelez-vous : ce lieu sacré est la maison de Dieu, dans laquelle Dieu lui-même demeure invisiblement, c’est pourquoi notre comportement dans l’église doit correspondre à sa sainteté et à sa grandeur.

  • Entrer à l'église

    Pénètre dans ce lieu sacré avec un esprit joyeux. Rappelle-toi que le Sauveur lui-même a promis de te consoler dans ta peine : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » (Mt 11, 28).
    Entre humblement et paisiblement, pour en sortir justifié comme l’a été le publicain de l’Evangile (Lc 18, 9-14).
    Entrant dans l’église, déconnecte-toi du monde. Eteins ton téléphone.
    En entrant, fais trois métanies en direction de l’autel en priant ainsi : « Seigneur, purifie-moi pécheur et fais-moi miséricorde ».
    Quand tu pénètres et que tu vois les saintes icônes, aie conscience que Dieu lui-même et tous les saints sont devant toi et te voient. La piété, la crainte et l’amour pour Dieu doivent t’étreindre.
    Viens toujours pour le début des offices. Si pour des raisons particulièrement importantes tu as du retard, fais attention à ne pas déranger la prière de ceux qui sont arrivés avant toi. Si tu entres au moment de la lecture de l’Evangile, ou au moment du canon eucharistique de la liturgie durant lequel s’établit la transmutation des Saints Dons, ou de l’homélie du prêtre, arrête-toi sur le seuil et ne vas à ta place que lorsque ces moments particulièrement importants de l’office seront terminés. Si tu es déjà dans l’église, au cours de ces mêmes moments ne bouge pas de place.
    Après être entré, il est de bon usage d’aller en premier lieu vénérer l’icône placée sur le lutrin au centre de la nef.
    Le Grand Vendredi (Vendredi Saint), le Grand Samedi et à la Dormition (15/28 août) au lieu du lutrin central est placé un epitaphion. En entrant, vas directement faire trois grandes prosternations devant lui.

    S'habiller convenablement

    Pour aller à l’église, il convient de s’habiller dans des vêtements décents, non ostentatoires, correspondants aux événements fêtés à l’église. Précisément, des habits de fête, de beaux habits, les dimanches et les jours de fête.
    Les femmes doivent entrer les épaules couvertes, elles ne doivent pas porter de mini-jupe ni de shorts. Il n’est pas admissible de communier aux Saints Mystères ou de vénérer les icônes avec du rouge-à-lèvres.
    Les hommes pénètrent la tête découverte (sauf éventuellement le clergé). Les shorts ne sont pas admis sauf pour les jeunes enfants.

    Se tenir dans l'église

    En dehors du clergé et des acolytes en aube, l’ordo n’autorise pas (ni les hommes, ni les femmes) à pénétrer dans le sanctuaire.
    Quand tu te diriges vers ta place, fais-le silencieusement, calmement, discrètement et si tu passes face au Portes royales, arrête-toi, signe-toi et incline-toi vers le sanctuaire.
    Quand tu gagnes ta place, salue d’une inclinaison de tête silencieuse ceux qui t’entourent mais ne leur dis jamais bonjour, ni ne leur serre la main, ni n’engage de conversation, même avec tes proches.
    Ne sois pas curieux de ceux qui t’entourent, ne dévisage personne mais prie sincèrement et pénètre le contenu de l’office.
    Dans l’église on se tient debout mais il y a des parties de l’office ou il est indiqué de s’asseoir : au moment des cathismes, du mot grec « être assis », et au moment des parémies de l’Ancien Testament. En cas de mauvaise santé ou d’une fatigue intense, on peut s’asseoir et se reposer, s’il y a de la place pour cela.
    Toi-même prie comme participant à la célébration et pas simplement comme y assistant, afin que les prières et les chants que tu entends, sortent de ton cœur. Suis attentivement la célébration pour la comprendre, pour prier avec toute l’assemblée, précisément pour ce pourquoi la prière est dite.
    Signe-toi et prosterne-toi en même temps que les célébrants et que tous ceux qui prient. En semaine fais des prosternations jusqu’à terre. Le dimanche (qui commence à la vigile du samedi soir), lors des grandes fêtes du Seigneur et de la Mère de Dieu, fais seulement des inclinaisons du buste, les doigts effleurant le sol. Lors de ces jours de fête les grandes prosternations sont remplacées par celles-ci, et l’ordo interdit de se tenir à genou.
    Quand tu es dans l’église, ne juge pas et ne te moque pas des erreurs involontaires des célébrants, du chœur ou des fidèles. Il est plus utile de regarder ses propres erreurs et manquements et de demander avec insistance à Dieu de pardonner ses péchés.

    Communier des Saints Dons

    La Divine liturgie, le sacrement de l’Eucharistie, constitue la célébration la plus importante de l’Eglise chrétienne. Durant cette célébration, nous rendons grâce à Dieu pour sa Création, pour nous avoir donné la vie, pour nous avoir sauvés après la Chute et pour son amour infini envers nous. En participant à la Divine liturgie, nous lui offrons notre vie, symboliquement dans le pain et le vin qui sont offerts. Dieu en réponse à notre offrande, nous fait don de Sa Vie, sous la forme du pain et du vin transformés en Son Corps et en Son Sang. A chaque liturgie, Il nous appelle à communier : « Prenez, mangez… Buvez en tous… ». Refuser de communier fait apparaître notre manque de respect pour le Seigneur et de considération pour Son appel (dans les premiers temps, une absence à trois liturgies consécutives conduisait à l’exclusion de la communauté chrétienne). Si notre conscience nous juge pour un péché, la possibilité est toujours offerte de se confesser au cours du sacrement de pénitence la veille ou avant le début de la liturgie. Il est bon de se préparer à la communion en lisant les prières prévues que l’on peut facilement trouver dans les livres de prières.
    Approche de la sainte communion, avec piété et humilité, ayant croisé les mains sur la poitrine. Communie aux saints Mystères du Christ avec foi et amour, embrasse le pied du calice sans faire de signe de croix de peur de le renverser, vas prendre la zapivka en silence puis retourne à ta place. Les conversations et les mouvements dans l’église sans raison ne sont pas tolérables avant la fin de l’office. Ne quitte pas l’église sans avoir écouté les prières d’action de grâce après la communion.

    Les cierges et les icônes

    En arrivant à l’heure, tu pourras aisément vénérer les icônes de ton choix. Place devant elles un cierge. La flamme du cierge représente la chaleur et la lumière de ta prière. Elle éclaire et met en valeur l’icône vénérée. Le cierge est une offrande que le fidèle apporte à l’église. La table basse à droite est consacrée aux défunts. En y plaçant un cierge fais une prière pour tes proches qui sont décédés.
    Au comptoir des cierges, parle en chuchotant, en respectant l’office qui se déroule. Ne demande pas de cierges ni quoi que ce soit aux moments les plus solennels dont il a été fait mention.
    Les diptyques pour les vivants et les morts, s’ils n’ont pas été donnés la veille ou avant le début de la liturgie, peuvent l’être jusqu’au début du chant des « Chérubins ».

    Les enfants à l'église

    Il est très bien d’amener ses enfants à l’église. Le Seigneur Lui-Même dit: « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à Moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent » (Mt 19, 14)
    Si tu viens accompagné d’enfants, surveille-les afin qu’ils se tiennent sans se faire remarquer et en silence. Apprends-leur à comprendre et à savoir comment se conduire à l’église, apprends-leur à prier. S’ils ont besoin de sortir, dis-leur de le faire tranquillement après s’être signés, ou sors avec eux.
    Si un enfant se met à pleurer, emmène-le ou emporte-le aussitôt dehors.
    N’autorise jamais un enfant à manger dans l’église sauf le pain béni distribué par le prêtre. Apprends-lui à le manger sans le grignoter mais en en rompant de petits morceaux, en faisant bien attention à ce que des miettes ne tombent pas.